“Dans la forêt du paresseux”

« Dans la forêt du paresseux » d’Anouck Boisrobert et Louis Rigaud

« Tout est vert, tout est vie dans la forêt du paresseux… 13 millions d’hectares de forêts ont disparu entre 2000 et 2010. Cette destruction menace la survie de nombreuses espèces, parmi lesquelles le paresseux à crinière. Mais il n’est pas encore trop tard pour empêcher ces ravages. » – 4ème de couverture.

La première double-page de cet album pop-up (voir photo en fin d’article) peint un tableau de rêve de la forêt du paresseux. Puis des engins arrivent et la déforestation commence. Elle se poursuit au fil des pages jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien. Même le paresseux pourtant profondément endormi, finit par disparaître. Mais une fois qu’il ne reste plus rien, un homme arrive et décide de faire pousser une nouvelle forêt. Puis…le paresseux revient !

Pourquoi j’aime ce livre ?
Très sensible aux questions environnementales et à la préservation de la biodiversité, cet album me touche car il aborde simplement la question de la déforestation. Il reste factuel, sans tomber dans un discours qui pourrait être angoissant ou moralisateur. Il se termine en « happy end », car même si l’Homme est responsable du problème de la déforestation, il en est aussi la solution, entre autres en replantant des arbres.
Les plus jeunes se contenteront de l’histoire, mais avec des plus grands, ce livre est un excellent support pour parler de la déforestation. Pourquoi ? Comment ? Quelles conséquences ? Quelles solutions ?

Et pourquoi ne pas enchaîner avec une préparation de pâte à tartiner maison, sans huile de palme ? 😉